Le poids d’Internet dans la culture française - La meilleure et la pire des choses

Le poids d’Internet dans la culture françaiseLa meilleure et la pire des choses

19.10.2009

La remarquable étude publiée la semaine dernière par le ministère de la Culture et de la Communication (sous la direction d’Olivier Donnat) montre l’énorme importance acquise par Internet dans les choix culturels des Français. Quatre-vingt-trois pour cent de nos concitoyens disposent aujourd’hui d’un ordinateur à leur domicile. Et ils l’utilisent jusqu’à 24 heures par semaine. Ils y trouvent leur information et beaucoup de divertissements  : musique, cinéma, lecture. Faut-il s’en féliciter ?

RÉSISTER À INTERNET, c’est nier son époque. Comme il était absurde, il y a quelque dix ou vingt ans, de renoncer à la télévision, considérée par certains comme un instrument d’abrutissement des masses. Ce qu’elle peut être parfois, ou même souvent, mais ce qui ne l’empêche pas d’apporter au cœur du foyer information et distractions immédiates. Internet est devenu un moyen de communication instantanée et pratique. Les applications des logiciels sont infinies. On peut tout faire sur...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
cc

Nouvelle victoire de l’UDGPO contre Doctipharma

Un arrêt de la Cour de cassation annule l’arrêt de la Cour d’appel de Versailles qui autorisait Doctipharma à commercialiser des médicaments sans ordonnance. L’UDGPO se félicite de cette victoire qui barre la route aux... 1

Partenaires