Dispensation protocolisée et CPTS - Une fausse bonne idée

Dispensation protocolisée et CPTSUne fausse bonne idée

Marie Bonte
| 13.02.2020

La mise en place de la dispensation protocolisée, telle qu’elle est prévue, c’est-à-dire conditionnée à un exercice conditionné, notamment à l’appartenance à une Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), pourrait s’avérer contreproductive. C’est le constat dressé par Grégory Tempremant, président de l’URPS pharmaciens de Hauts-de-France, lui-même président d’une CPTS et conseiller régional, dans un courrier à Agnès Buzyn, ministre de la santé, et Nicolas Revel,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Passation

À la Une Que faut-il attendre du nouveau ministre de la Santé ? Abonné

Après plus de deux ans et demi passés à la tête du ministère de la Santé, Agnès Buzyn vient de quitter ses fonctions pour se lancer à la conquête de Paris. Lui succède un autre médecin hospitalier, Olivier Véran, député et rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. À ce titre, le nouveau ministre de la Santé était l'un des interlocuteurs privilégiés des... 1

Partenaires