À la Une - Coup de frein sur le libre accès

À la UneCoup de frein sur le libre accès

Mélanie Maziere
| 07.10.2019

L’offre antalgique pourrait disparaître du rayon libre accès en janvier 2020. C’est en tout cas le vœu de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui vient d’engager une procédure dans ce sens. Le but ? Lutter contre le mésusage et ses graves conséquences en replaçant le paracétamol, l’ibuprofène et l’aspirine derrière le comptoir.

  • libre acces

Après l’ajout du message « surdosage = danger » sur les boîtes de paracétamol décidé en juillet dernier, l’ANSM souhaite mettre en place une nouvelle mesure de protection des utilisateurs d’antalgiques sans ordonnance. Concrètement, cela revient à sortir les spécialités contenant du paracétamol, de l’ibuprofène ou de l’acide acétylsalicylique – seuls ou en association – de l’espace libre accès. Une manière, selon l’Agence, de « renforcer le rôle de conseil du pharmacien...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires