Cosmétiques : les allégations « sans » désormais interdites

Cosmétiques : les allégations « sans » désormais interdites

Mélanie Maziere
| 01.07.2019
  • cosmeto

À partir d'aujourd'hui, les allégations dites « sans » - sans parabène, sans phénoxyéthanol, sans phtalate… - vont disparaître progressivement des emballages et publicités pour les produits cosmétiques, dès lors qu'elles n'apportent pas un réel bénéfice au consommateur.

La réglementation européenne a fixé en 2013 les critères auxquels doit répondre toute allégation de produits cosmétiques : conformité avec la législation, véracité, éléments probants, sincérité, équité...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Raoult

À la Une Chloroquine : décryptage d'une controverse

Projetées sous les feux de l'actualité dans la recherche d'un traitement contre le Covid-19, chloroquine et hydroxychloroquine suscitent autant d'espoir que d'interrogations. Pour vous aider à y voir plus clair dans le brouillard d'informations qui circulent, nous répondons ici aux 5 questions que vous vous posez sans doute. 4

Partenaires