Dans le Morbihan - Médicaments et somnolence : une campagne qui tient la route

Dans le MorbihanMédicaments et somnolence : une campagne qui tient la route

Jacques Gravend
| 13.06.2019

Tous les pharmaciens de ce département breton viennent de participer à une campagne pour avertir des dangers de somnolence que provoquent certains médicaments, source d'accidents sur les routes.

  • sécurité routière

Les deux cent cinquante pharmacies du Morbihan viennent de participer, pendant quatre mois, à une campagne de la Sécurité routière. Le but était d'attirer l'attention du grand public, à l'officine en l'occurrence, aux dangers de somnolence créée par des médicaments, et pouvant affecter la vigilance au volant. Le Bureau enquête accident (BEA) a justement révélé, en avril dernier, que la collision entre un bus scolaire et un train, en 2017 dans les Pyrénées-Orientales, causant la mort de six...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
amazon

Pharmacies de proximité ou Amazon : l'heure des choix

Les pharmacies de proximité risquent de disparaître. C'est ce qui ressort des premiers « amphis de l'officine » organisés ce matin par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Le gouvernement va devoir... 8

  • À la UneIndus : bientôt la fin d’une injustice ?

    Abonné
    montage

    Les actions de récupération d’indus par l’assurance-maladie sont une véritable plaie pour l’économie officinale. Elles suscitent, de plus,... Commenter

  • PerfusionLa peluche qui rassure

    Abonné
    peluche

    C'est l'histoire d'une petite fille qui avait peur des piqûres… et qui malheureusement en avait besoin régulièrement. À l'âge de 7 ans,... Commenter

  • HumeurBac : l'effroi

    Abonné

    J'ai souvent pensé que, si j'avais à repasser le baccalauréat, j'échouerais. J'en veux pour preuve les sujets de philosophie de lundi... Commenter

Partenaires