Pharmacie de premier recours - L’expérimentation se heurte au silence de l'ARS

Pharmacie de premier recoursL’expérimentation se heurte au silence de l'ARS

Marie Bonte
| 13.05.2019

Partis gagnants, les pharmaciens de l’Aude à l’initiative du projet d’expérimentation du pharmacien de premier recours sont toujours sans réponse de l’ARS d’Occitanie.

  • alandry robert

Sept mois se sont écoulés depuis que le projet d’expérimentation de la pharmacie de premier recours a été présenté à Agnès Buzyn, ministre de la Santé, et reçu le soutien de Mireille Robert, la députée de l’Aude. Six mois ont passé depuis que le dossier a été déposé auprès de l’ARS d’Occitanie…

À ce jour, il est pourtant au point mort, faute de réponse de la part des autorités sanitaires de la région. Valérie Garnier, présidente de l’URPS Pharmaciens d’Occitanie, ne cache pas...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
drapeau

À la Une Quelle Europe pour la pharmacie ? Abonné

Les citoyens des 28 États membres de l'Union européenne sont appelés dimanche prochain à élire leurs députés. Tout en appelant les pharmaciens à développer de nouvelles missions de santé publique, l’Union européenne défend des modèles économiques très libéraux qui suscitent souvent la colère de la profession. Toutefois, celle-ci a souvent trouvé, ces dernières années, des oreilles attentives... Commenter

Partenaires