Les ambiguïtés de la politique concernant l'officine - L'État encourage les grosses pharmacies au détriment des plus petites

Les ambiguïtés de la politique concernant l'officineL'État encourage les grosses pharmacies au détriment des plus petites

Mélanie Maziere
| 18.02.2019

S’appuyant à la fois sur les aspects économiques et les décisions politiques pour faire un état des lieux de la pharmacie d’officine aujourd’hui et ses perspectives à court terme, l’économiste de la santé Claude Le Pen relève les paradoxes cultivés par les pouvoirs publics.

  • conference

Comment va la pharmacie française ? C’est la question posée par Claude Le Pen, économiste de la santé, vendredi dernier, lors de la présentation des perspectives du marché du médicament – mondial, européen et français – à l’horizon 2022*.

Première réponse : elle va bien. Son modèle n’est plus menacé par l’Europe, que ce soit sur son système de numerus clausus ou celui de la propriété du capital. Le pharmacien s’impose toujours plus comme un professionnel de santé grâce aux...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
  • Record600 millions de hoquets

    Abonné
    hoquet

    C'est un chiffre hallucinant qui rend compte d'une vie de saccades et de tressautements. On estime que Charles Osborne, éleveur de porc... Commenter

  • La Pharmacie du MarchéFin de journée

    Abonné
    croix

    Épisode 7 de notre feuilleton de l'été. La première journée de stage de Julien s'achève à la Pharmacie du Marché. Le dernier patient qu'il a... Commenter

  • PortraitGérard Branlant, un président de club heureux

    Abonné
    Gérard Branlant

    La grande fierté de Gérard Branlant, président d'un club de basket, est de compter 140 licenciés, dans un village de 1 000 habitants. Commenter

Partenaires