Études médicales et pharmaceutiques - Numerus clausus, PACES : une fin programmée

Études médicales et pharmaceutiquesNumerus clausus, PACES : une fin programmée

Charlotte Demarti
| 03.01.2019

En 2020, il n’y aura plus de numerus clausus ni de première année commune aux études de santé (PACES). Cette dernière devrait être remplacée par un « portail santé ». Mais les contours de la réforme des études de santé ne séduisent guère les associations étudiantes.

  • PACES

La suppression du numerus clausus, annoncée par le gouvernement dans le cadre de la réforme de santé baptisée « Ma santé 2022 », sera effective à la rentrée 2020. Ce sera donc la fin de la PACES, « cet acronyme synonyme d'échec pour trop de jeunes », avait déclaré le président de la République Emmanuel Macron.

On sait déjà à quoi ressemblera ce projet de réforme des études de santé. En effet, le magazine « L’Obs » en a publié les...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
  • Record600 millions de hoquets

    Abonné
    hoquet

    C'est un chiffre hallucinant qui rend compte d'une vie de saccades et de tressautements. On estime que Charles Osborne, éleveur de porc... Commenter

  • La Pharmacie du MarchéFin de journée

    Abonné
    croix

    Épisode 7 de notre feuilleton de l'été. La première journée de stage de Julien s'achève à la Pharmacie du Marché. Le dernier patient qu'il a... Commenter

  • PortraitGérard Branlant, un président de club heureux

    Abonné
    Gérard Branlant

    La grande fierté de Gérard Branlant, président d'un club de basket, est de compter 140 licenciés, dans un village de 1 000 habitants. Commenter

Partenaires