Liberté d’expression et entreprise - Quelles limites sur les réseaux sociaux ?

Liberté d’expression et entrepriseQuelles limites sur les réseaux sociaux ?

Fabienne Rizos-Vignal
| 11.10.2018

L’autorité et le pouvoir de direction de l’employeur ne doivent pas priver les salariés de leur liberté d’expression. Critiquer est un droit. Cette prise de paroles reste néanmoins soumise à quelques règles diplomatiques. Y compris sur Facebook !

  • téléphone

Exprimer librement sa pensée et ses opinions constitue un droit. À condition de ne pas abuser.

Dans l’entreprise, le salarié ne peut pas tenir des « propos injurieux, diffamatoires ou excessifs » à l’égard de son employeur ou des autres salariés. En dehors de l’entreprise, l’employeur n’a en principe aucun droit de regard sur les agissements privés des salariés. Mais en pratique, la frontière entre la vie professionnelle et la vie personnelle devient de plus en plus...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires