Le président actuel et le fondateur de l'ANEPF échangent - 50 ans de combats pour l'avenir de la profession

Le président actuel et le fondateur de l'ANEPF échangent50 ans de combats pour l'avenir de la profession

Didier Doukhan, Christophe Micas
| 28.06.2018

En 1968, Daniel Vion, tout jeune diplômé, fondait avec quelques copains l'Association nationale des étudiants en pharmacie de France. Depuis, l'ANEPF a mené de nombreux et importants chantiers qui ont jalonné les évolutions du cursus universitaire, parmi lesquels la création des trois filières des études pharmaceutiques. Cinquante ans plus tard, Robin Ignasiak, à la tête de l'association, affronte d'autres défis et poursuit d'autres rêves, avec toujours en tête le désir d'animer l'ANEPF au bénéfice de ses confrères et de la profession. Pour mesurer le chemin parcouru et rendre hommage au travail accompli par l'association, nous avons organisé cet entretien croisé entre les deux présidents, le fondateur et l'actuel.

  • 2 tetes
  • logo

Le Quotidien du Pharmacien.- Pouvez-vous nous rappeler dans quel contexte, il y a 50 ans, vous avez contribué à la création de l'ANEPF ?

Pr Daniel Vion*.- Sur le plan national il y avait alors deux organisations regroupant les étudiants en pharmacie : l’ONEP (Office national des étudiants en pharmacie) et l’UNEPF (Union nationale des étudiants en pharmacie de France). Chacun de ces organismes ne comptait que trois ou quatre corpos. L’ONEP dépendait à l’époque de l’UNEF...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
plfss

À la Une Des missions en plus, de l'argent en moins Abonné

Feuille de route du système de santé pour la prochaine année, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale 2020 a été adopté par l’Assemblée nationale le 3 décembre. Il contient quelques avancées notables pour l’exercice officinal dans un cadre budgétaire qui demeure, une fois de plus, très contraint. 4

Partenaires