Il y a 150 ans, les premières femmes autorisées à faire médecine grâce à Mary Putnam - La pharmacienne qui força la porte de la faculté de médecine

Il y a 150 ans, les premières femmes autorisées à faire médecine grâce à Mary PutnamLa pharmacienne qui força la porte de la faculté de médecine

Denis Durand de Bousingen
| 08.03.2018

Si les femmes constituent aujourd’hui un peu moins de la moitié de l’ensemble du corps médical français, elles le doivent, historiquement, à une pharmacienne américaine dont l’obstination finit par avoir raison des réticences de l’université de Paris.

  • Mary Putnam

Née à Londres en 1842, Mary Corinna Putnam était la fille d’un grand éditeur de presse new-yorkais. Elle manifesta très tôt son intérêt pour les sciences, ce qui l’amena à étudier la pharmacie à l’université de Philadelphie de 1861 à 1864, puis à continuer sa formation par des études médicales. Elle décida pour cela de s’inscrire à la faculté de médecine de Paris… qui l’autorisa certes à suivre quelques cours et à travailler à la bibliothèque, mais lui refusa l’accès aux examens,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ibu

Ibuprofène et kétoprofène aggravent les infections, alerte l'ANSM

Une enquête des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV) de Tours et Marseille, suggère le « rôle aggravant » de l'ibuprofène et du kétoprofène en cas d'infection. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits... 6

Partenaires