Une maison de santé virtuelle - Papillon, le projet d'un pharmacien corrézien contre les déserts médicaux

Une maison de santé virtuellePapillon, le projet d'un pharmacien corrézien contre les déserts médicaux

Jean-Pierre Gourvest
| 12.02.2018

Un pharmacien installé à Bugeat, sur le plateau de Millevaches, a mis au point un logiciel original fonctionnant comme une plateforme collaborative qui permet de connecter entre eux les professionnels de santé du secteur. Un outil contre les déserts médicaux qu'il s'apprête à développer pour d'autres régions rurales.

  • Antoine Prioux

Antoine Prioux, pharmacien corrézien de 32 ans, lutte à sa manière contre une désertification médicale dans laquelle il voit plutôt des zones mal adaptées que de réels territoires délaissés. Installé depuis 2016 à Bugeat, sur le versant corrézien du plateau de Millevaches, il inaugure une start-up pas comme les autres sous l’enseigne « Papillon », en référence à l’effet éponyme, qu’il ambitionne de développer dans d'autres régions. Sa vocation : l’édition d’un...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires