Nièvre : une fraude aux collyres dévoilée par les pharmaciens

Nièvre : une fraude aux collyres dévoilée par les pharmaciens

Marie Bonte
| 30.01.2018
  • Pharmacien

Un individu cherchant à se procurer du tropicamide en quantité importante, à l'aide d'une ordonnance grossièrement falsifiée, a pu être interpellé dans la Nièvre grâce à la sagacité des pharmaciens de la région et à l’alerte de l’ARS.

C’est le nombre de flacons prescrits et l’obstination du jeune homme à se procurer du Mydriaticum (tropicamide) ainsi que de la Pregabaline 75 mg qui ont mis la puce à l’oreille des pharmaciens de Nevers et des environs.

Depuis la fin de l...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 4 Commentaires
 
Sylvie P Pharmacien 30.01.2018 à 18h41

dans le sud ouest depuis plus d'un an

Répondre
 
PASCAL M Pharmacien 30.01.2018 à 18h19

très courant dans la Loire aussi (mydriaticum et lyriva 150), jamais la même personne, médecin de Cergy contacté les gendarmes enquêtent...

Répondre
 
NICOLAS V Pharmacien 30.01.2018 à 17h56

en alsace aussi depuis au moins un an. Et pourtant on alerte !

Répondre
 
JEAN-PHILIPPE T Pharmacien 30.01.2018 à 16h27

idem en Seine-et-Marne

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires