À la Une - PLFSS 2018 : les mauvais comptes de Noël

À la UnePLFSS 2018 : les mauvais comptes de Noël

Christophe Micas
| 14.12.2017

Le premier budget de la Sécu du quinquennat d'Emmanuel Macron, qui vient d'être adopté, prévoit un nouveau tour de vis sur le médicament. Avec à la clé des conséquences sur l'économie des officines. D'autres mesures, telle la hausse de la CSG, auront, elles aussi, un impact sur les comptes des pharmacies.

  • Argent

Les députés ont adopté définitivement le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2018. Pour le gouvernement, « ce premier PLFSS de la mandature s'inscrit dans la perspective, annoncée par le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale, d'un retour à l'équilibre des comptes de la Sécurité sociale à l'horizon 2020 ».

Pour l’année prochaine, le texte vise déjà à ramener le déficit du régime général et du fonds de solidarité vieillesse à...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
PACES

À la Une Études de santé : la réforme décryptée Abonné

À la rentrée 2020, le numerus clausus ne sera plus. Pour adapter les compétences aux besoins actuels du système de santé, notamment, la PACES cédera sa place à deux parcours qui doivent également permettre à des profils plus diversifiés d'avoir accès aux études de santé. Si les syndicats étudiants saluent l'intention, ils appellent désormais les universités à jouer le jeu jusqu'au bout. Commenter

Partenaires