Antibiorésistance - Le paradoxe français

AntibiorésistanceLe paradoxe français

23.11.2017

La consommation d'antibiotiques en santé humaine est repartie à la hausse. Le ministère de la Santé prépare une nouvelle campagne de communication sur l'antibiorésistance, prévue en 2018.

  • antibio

La moitié des Français affirment être bien informés (36 % sont imparfaitement informés et 13 % pas du tout) sur le risque d'antibiorésistance, contre un tiers des Européens, mais seulement 25 % prétendent vouloir changer leur comportement, contre 34 % dans l'ensemble de l'Union européenne, selon le dernier baromètre européen.

« C'est un paradoxe bien français, indique Victor L'aimant, du ministère de la Santé. Il faudrait vraiment réaliser des études...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
formation

DPC : 88 % des titulaires se sont formés sur 3 ans

Plus de 24 000 titulaires ont effectué au moins une formation validant pour le DPC sur la période triennale 2017-2019. L’heure du bilan du développement professionnel continu (DPC) a sonné, en cette fin de période triennale... Commenter

Partenaires