Déserts médicaux : un scandale d'État selon un maire pharmacien

Déserts médicaux : un scandale d'État selon un maire pharmacien

Mélanie Maziere
| 16.11.2017
  • Michel Gabas

Maire d'Eauze, conseiller départemental du Gers, pharmacien, et candidat malheureux aux dernières législatives, Michel Gabas vient d'écrire au Premier ministre Édouard Philippe. Pour lui, les déserts médicaux sont « un scandale d'État » pour lesquels il propose des solutions.

Dans sa lettre adressée à Édouard Philippe, Michel Gabas pointe les déserts médicaux et fustige le travail de l'État, qui est réalisé « à travers les agences régionales de santé (ARS) sans...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
graphique

À la Une Réforme des retraites : touchez pas à la « capi » Abonné

Depuis l’annonce de compromis par le Premier ministre, le 11 janvier, les représentants de la profession travaillent d’arrache-pied pour présenter des propositions qui éviteront une mainmise totale de l’État sur le système de retraite des pharmaciens. Et plus particulièrement sur la retraite complémentaire par capitalisation (CAPI), pilier essentiel des pensions de la profession. 4

Partenaires