Déserts médicaux : un scandale d'État selon un maire pharmacien

Déserts médicaux : un scandale d'État selon un maire pharmacien

Mélanie Maziere
| 16.11.2017
  • Michel Gabas

Maire d'Eauze, conseiller départemental du Gers, pharmacien, et candidat malheureux aux dernières législatives, Michel Gabas vient d'écrire au Premier ministre Édouard Philippe. Pour lui, les déserts médicaux sont « un scandale d'État » pour lesquels il propose des solutions.

Dans sa lettre adressée à Édouard Philippe, Michel Gabas pointe les déserts médicaux et fustige le travail de l'État, qui est réalisé « à travers les agences régionales de santé (ARS) sans...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 17 Commentaires
 
Francois-Marie P Médecin ou Interne 23.01.2018 à 12h27

Les médecins ne s'installent PAS ! Ni à Paris, ni à Nice, ni au fin fond de la Lozère, parce-que l'exercice libéral de la médecine générale est devenu l'antichambre de l'enfer, si on veut des Lire la suite

Répondre
 
JEAN-PAUL G Médecin ou Interne 18.11.2017 à 22h09

Effectivement les médecins n'ont pas de contrainte de lieux d'installation contrairement aux pharmaciens. Statistiquement ils s'installent préférentiellement autour de leur université de formation. Lire la suite

Répondre
 
claude l Médecin ou Interne 21.11.2017 à 16h55

TOUT COMPRIT!+1

Répondre
 
PHILIPPE D Pharmacien 18.11.2017 à 08h08

le facteur social a le plus d’influence => Les jeunes ne veulent plus s’isoler à la campagne même avec la certitude de bien gagner leur vie. Si on acceptait plus de médecins et de pharmaciens au Lire la suite

Répondre
 
JEAN-PAUL G Médecin ou Interne 18.11.2017 à 09h04

Tout à fait d'accord avec Philippe

Répondre
 
Pascal Pharmacien 18.11.2017 à 13h05

Pas tout à fait d'accord avec Philippe....
Les désert médicaux sont avant tout liés au fait que les médecins s'installent ou ils veulent.
Si on leur applique ce qui a été imposé (et heureusement) Lire la suite

Répondre
 
JEAN-PAUL G Médecin ou Interne 16.11.2017 à 20h13

Effectivement avoir la désertification médicale, reprendre une pharmacie est un risque très important. En terme de repeuplement médical les zones rurales doivent être prioritaires car des plus Lire la suite

Répondre
 
claude l Médecin ou Interne 17.11.2017 à 18h37

"beaucoup de gens avant de s'installer quelque part demandent s'il y a un médecin qui prend encore ds patients"
Alors moi je répondrai:Bien sûr,vous savez c'est comme" les poules dans un poulailler c Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE S Pharmacien 18.11.2017 à 14h11

j'ai beau relire, je ne comprends rien.....

Répondre
 
MURIEL L Pharmacien 16.11.2017 à 18h05

Complètement d'accord avec Jean-Paul G.
Non au raccourcissement des études! La compétence ne se marchande pas.
Oui à un quorum pour les médecins.
Oui à une meilleure rémunération dans les zones Lire la suite

Répondre
 
claude l Médecin ou Interne 17.11.2017 à 18h34

Pour les zones abandonnées meilleure rémunération,pharmacien,médecin!

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Cambriolage

Les agressions contre les pharmaciens ont quasiment triplé en un an

La multiplication des cambriolages et des attaques de pharmacies, relatée par la presse, viennent confirmer les chiffres enregistrés par l’Ordre des pharmaciens. Le 15 février, en tentant de se défendre, un pharmacien de... 2

Partenaires