À la Une - Télémédecine : et si la clé était à l'officine ?

À la UneTélémédecine : et si la clé était à l'officine ?

Didier Doukhan
| 06.11.2017

Les motifs ne manquent pas pour justifier le développement de la télémédecine en France. Tout à fait légitimes à y participer, les pharmaciens peuvent notamment revendiquer leur rôle dans l'un de ses axes, la permanence des soins. Mais certains verrous doivent d'abord sauter.

  • Télémédecine

La télémédecine, officiellement définie depuis plus de 7 ans (décret du 19 octobre 2010), peine à trouver ses marques. Les conditions de son développement semblent pourtant désormais réunies : l'extension des déserts médicaux, un temps médical de plus en plus compté et un territoire poinçonné par les zones de sous-densités.

Aujourd'hui, quelque chose se passe qui pourrait faire sortir du cadre expérimental cette nouvelle façon d'aborder la permanence des soins en...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
formation

DPC : 88 % des titulaires se sont formés sur 3 ans

Plus de 24 000 titulaires ont effectué au moins une formation validant pour le DPC sur la période triennale 2017-2019. L’heure du bilan du développement professionnel continu (DPC) a sonné, en cette fin de période triennale... Commenter

Partenaires