Arrêt du tabac après un infarctus du myocarde

Une diminution de 70 à 80 % de la mortalité chez le sujet jeune  Abonné

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 17/07/2020
Au sein d'une population d'adultes de moins de 50 ans, le fait d'arrêter de fumer après un infarctus du myocarde réduit considérablement le taux de mortalité au cours des 10 années suivantes. C'est ce que montre une étude américaine parue dans le « JAMA Network Open ».
Arrêter de fumer après un infarctus du myocarde réduit considérablement le taux de mortalité au cours des 10 années suivantes

Arrêter de fumer après un infarctus du myocarde réduit considérablement le taux de mortalité au cours des 10 années suivantes
Crédit photo : Phanie

« Il s'agit de la première étude à analyser l'association du tabagisme et du sevrage tabagique avec le devenir à long terme de jeunes individus ayant subi une crise cardiaque », indique au « Quotidien » Ron Blankstein, co-auteur de l'étude.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte