Humeur

Un virus sardonique  Abonné

Publié le 09/10/2020

Aucune personne décente ne souhaiterait à un homme de 74 ans, fût-il Donald Trump, d'être contaminé par le coronavirus. Mais ce n'est pas trop personnaliser le fléau que de le trouver sardonique quand il atteint un président qui ne l'a jamais cru dangereux. Il a fallu des mois pour contraindre M. Trump à porter un masque, et c'était trop tard.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte