Humeur

Terrorisme du pauvre  Abonné

Publié le 02/10/2020

Ce jeune Pakistanais qui est allé donner des coups de hachoir à deux innocents qui se trouvaient rue Nicolas-Appert, à Paris, ne savait pas que Charlie Hebdo avait déménagé. D'où l'on pourrait conclure que la qualité du travail des terroristes a baissé de manière considérable. Ce qui nous rappelle cet autre assassin qui, n'ayant pas réussi à entrer dans une synagogue en Nouvelle-Zélande l'an dernier, a tiré sur des passants non-juifs. De sorte que les terroristes, de nos jours, vont à la pêche : sole ou gardon, peu importe, l'essentiel étant de terrifier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte