Méningite à méningocoque B

Vers une évolution de la prise en charge vaccinale  Abonné

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 13/05/2019
À l’occasion de la Journée mondiale de Lutte contre la méningite, une enquête Harris confirme la quasi-unanimité des médecins face à l’urgence de sa prise en charge. Si un vaccin est autorisé depuis 2013, des freins à son utilisation persistent malgré un nouveau shéma simplifié.  Doit-on s’inspirer de l’expérience britannique ?
méningite

méningite
Crédit photo : Phanie

Depuis 2016, la France est le premier pays européen, devant le Royaume-Uni, en termes de décès liés aux infections invasives à méningocoque (IIM) : 62 sur les 546 cas déclarés en 2017. Mortelle chez 5 à 10 % des patients (20 % en présence de purpura fulminans), la méningite à méningocoque est à l’origine de séquelles dans 20 à 30 % des cas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte