Prix Nobel de Médecine

Une horloge du vieillissement  Abonné

Publié le 08/10/2009

Le prix Nobel 2009 de médecine ou physiologie a été décerné à Elizabeth Blackburn, Carol Greider et Jack Szostak pour leurs recherches sur les télomères, ces coiffes qui évitent aux chromosomes de raccourcir au cours des divisions cellulaires. Ainsi qu’à la découverte de la télomérase, l’enzyme qui permet d’élaborer l’ADN des télomères, et impliquée dans le vieillissement.

« C’est un Nobel tout à fait raisonnable et mérité », déclare au « Quotidien » le Pr Axel Kahn. « La découverte de la télomérase était incontestablement une découverte nobélisable. Cette enzyme très particulière permet de réparer les brins d’ADN rabotés à chaque division cellulaire dans deux situations différentes : heureusement au cours du développement embryonnaire, et malheureusement dans les cancers. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte