Un conseil à délivrer avec discernement

Regards sur les pathologies oculaires au comptoir  Abonné

Publié le 05/04/2012
Conjonctivites bactériennes, virales, allergiques, chalazion, orgelet, les pathologies oculaires sont fréquentes et le pharmacien peut souvent les prendre en charge à l’officine, à condition de connaître clairement les signes d’alerte et de gravité.

SEULES LES AFFECTIONS oculaires ne mettant pas en jeu le pronostic fonctionnel de l’œil peuvent bénéficier d’un conseil à l’officine.

Quelle que soit la demande, trois questions doivent être obligatoirement posées afin de rechercher les signes de gravité et d’urgence : ressentez-vous une vive douleur, voyez-vous aussi bien et la lumière vous gêne-t-elle ? Si la réponse est positive à l’une de ces questions, une consultation ophtalmologique s’impose.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte