Regards croisés  Abonné

Publié le 20/10/2011

Philippe Gaertner, président de la FSPF

« Il est important pour le pharmacien de proposer la prise en charge de pathologies qui ne nécessitent pas de diagnostic en amont, avec des produits sûrs et efficaces. Il faut continuer à travailler sur ce qui est possible en terme de délistage, mais il faut aussi de nouvelles molécules sur le marché de l’automédication. »

Gilles Bonnefond, président de l’USPO

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte