Quelle implication possible pour les officinaux ?  Abonné

Publié le 14/10/2010

Selon une enquête de Veolia Eau, près de 60 % des consommateurs s’estiment mal informés sur la qualité et les contrôles de l’eau de boisson. « Les plus crédibles pour en parler sont les professionnels de santé, devant les associations de patients et les collectivités », indique Pascale Ceccaldi, en charge de la communication. Les officinaux pourraient afficher les bulletins sanitaires sur l’eau et les commenter. Il y a à faire en terme de sensibilisation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte