Ouverture du capital : pour l’USPO c’est non !

Par
Charlotte Demarti -
Publié le 09/10/2015

Capital détenu par des pharmaciens, monopole pharmaceutique et régulation du maillage territorial. Ces trois piliers de l’officine sont ils compatibles avec l’évolution de la profession ? Cette question, abordée ce matin lors des huitièmes Rencontres de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), a été l’occasion d’insister sur l’importance de continuer à défendre ces trois valeurs de la pharmacie, même si le métier doit inéluctablement changer. « Zéro capitaux ! Pas un centime ne doit venir de l’extérieur de la profession !

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 11€60/mois

(résiliable à tout moment)