Prix Nobel de chimie

Nanorobots : des applications en médecine  Abonné

Par
Clémentine Wallace -
Publié le 13/10/2016
Le prix Nobel de chimie 2 016 a été attribué au Français Jean-Pierre Sauvage, professeur à l’université de Strasbourg, au Britannique James Fraser Stoddart, de l’université Northwestern, aux États-Unis, et au Néerlandais Bernard Lucas Feringa, de l’université de Groningen aux Pays-Bas, pour leurs travaux sur la conception et la synthèse de « machines moléculaires ».

Il s'agit d'élaborer des nanocomplexes artificiels capables de reproduire les fonctions des machines moléculaires présentes dans la nature. Parmi ces moteurs naturels, on compte, par exemple, l'enzyme ATP synthase - véritable moteur rotatif responsable de la fabrication d'énergie à l'intérieur des cellules - mais aussi les flagelles des bactéries, les filaments musculaires, les protéines chaperons, etc.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte