Lucien Bennatan : « Imposer un nouveau modèle pour ne pas subir l’essoufflement du système »  Abonné

Publié le 18/11/2010
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quel bilan tirez-vous de ce XIXe congrès ?

LUCIEN BENNATAN.- Sérénité et impatience sont les deux maîtres mots qui me viennent d’emblée à l’esprit. Je retiendrai en outre de ce congrès un sentiment de solidarité et de proximité chez les pharmaciens PHR. Je ne sais pas si toutes les critiques dont notre groupement a été l’objet y ont contribué mais, à l’aube de notre vingtième anniversaire, les adhérents me sont apparus matures et très solidaires face aux difficultés économiques que rencontre aujourd’hui la profession.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte