27e Journée de l’Ordre

L’indépendance de la profession reste un combat permanent  Abonné

Publié le 27/11/2014
L’indépendance fait partie du métier de pharmacien, que ce soit en officine, dans l’industrie pharmaceutique, à l’hôpital, dans la répartition ou dans les laboratoires d’analyses médicales. Cette indépendance, qui est encadrée par de nombreux textes de loi, garantit la sécurité et la qualité du système de soins. Et doit donc faire l’objet de toutes les attentions.

L’INDÉPENDANCE PROFESSIONNELLE est inhérente à la profession de pharmacien. Elle est inscrite et reprise dans de très nombreux textes du Code de la Santé publique. Cependant, « l’indépendance n’est pas une fin en soi, mais un objectif qui consiste à assurer la qualité du service et la sécurité du patient », assure Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP), lors de la journée de l’Ordre. La Cour européenne de justice a d’ailleurs établi, en 2009, un lien très net entre indépendance et qualité du système de soins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte