Eurocancer 2011

Les officinaux peuvent améliorer l’efficacité des traitements  Abonné

Publié le 01/09/2011
Considéré avant 1980 comme une maladie locale susceptible d’être guérie par des traitements locaux, le cancer du sein est aujourd’hui essentiellement appréhendé comme une pathologie générale d’emblée. Les pharmaciens peuvent contribuer efficacement à l’optimisation des thérapeutiques engagées.

LES QUATRE PRINCIPALES armes contre le cancer du sein sont représentées par la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie et l’hormonothérapie, rappelle le Dr Anne-Sophie Hamy (Hôpital Saint-Louis, Paris). La stratégie thérapeutique dépend de l’histologie tumorale et du stade de développement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte