Les cessions à l’aune de l’EBE  Abonné

Par
Publié le 26/10/2015
Alors que les transactions d’officines sont de plus en plus difficiles à conclure, l’émergence d’une nouvelle unité de mesure indexée à l’excédent brut d’exploitation, apparaît comme un outil salvateur, capable de remettre en marche un marché menacé d’immobilisme.

L’idée n’est pas nouvelle. Interfimo l’avait déjà émise à plusieurs reprises : le chiffre d’affaires n’est plus la valeur de référence adéquate pour estimer une officine. L’unité de mesure qu’il convient désormais de retenir est l’excédent brut d’exploitation (EBE). Luc Fialletout, directeur général adjoint d’Interfimo, l’a répété et confirmé, cette unité dictera désormais le montant des cessions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte