Selon Jacques Attali

Le service public, clé du monopole  Abonné

Publié le 21/11/2013
Jacques Attali : " pas de monopole sans service public »

Jacques Attali : " pas de monopole sans service public »
Crédit photo : S TOUBON

LORS DU 22e congrès du groupe PHR, à Marseille, Jacques Attali, économiste, écrivain et président de Planète Finance, est intervenu sur le thème : « la santé, investissement ou dépense ». Pour lui, « le monopole des pharmaciens disparaîtra s’ils ne sont pas capables de prouver qu’ils rendent un service réel et rémunéré comme tel. Il n’y a pas de monopole possible sans service public ». Comparant les pharmaciens aux libraires, il note que ces derniers « peuvent survivre s’ils font du conseil, ou s’ils organisent des rencontres avec les écrivains, par exemple ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte