Dialogue

Le pharmacien : maillon faible ou maillon fort ?  Abonné

Publié le 15/04/2019

Comme tout professionnel qui met ses compétences au service des personnes, le pharmacien d’officine et son équipe ne peuvent s’exempter de réflexion éthique. Confrontés à des ordonnances parfois difficiles à honorer, aux nombreuses sollicitations des laboratoires, à des demandes de « dépannage » de médicaments, à des situations de détresses sociales, « les officinaux doivent prendre le temps d’une réflexion pour assurer des soins de la manière la plus ajustée », comme l’a rappelé Cédric Liochon, jeune pharmacien rémois, lors d’un déb

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte