De l’éprouvette à la ville

Le parcours du combattant d’une AMM  Abonné

Publié le 27/10/2014
Avant d’être mis à disposition du corps médical, tout nouveau médicament doit franchir avec succès la phase des essais précliniques et cliniques. Une condition indispensable pour obtenir son autorisation de mise sur le marché.

Crédit photo : J.J. Zambrowsky

Stéphane Joly (GEMME) et Patrick Errard (LEEM)

Stéphane Joly (GEMME) et Patrick Errard (LEEM)
Crédit photo : S. TOUBON

Christelle RATIGNIER-CARBONNEIL (CNAMTS)

Christelle RATIGNIER-CARBONNEIL (CNAMTS)
Crédit photo : S. TOUBON

QUINZE ANS HIER, dix ans aujourd’hui, cinq ans demain. Le temps qui s’écoule entre la découverte d’un médicament et sa présentation par un visiteur médical va s’amenuisant. Cette période exigée avant la mise sur le marché n’en ressemble pas moins à un chemin de croix. La raison : les chercheurs doivent démontrer que la nouvelle entité chimique constitue bien un progrès thérapeutique. Une démonstration qui nécessite un nombre vertigineux de documents.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte