Un Français parmi les lauréats

Le Nobel pour l’immunité  Abonné

Publié le 05/01/2012
Le prix Nobel de médecine 2011 a été décerné, d’une part, à l’Américain Bruce Beutler et au Français Jules Hoffmann (médaille d’or du CNRS 2011) pour leurs travaux concernant l’activation de l’immunité innée et, d’autre part, au Canadien Ralph Steinman pour la découverte de la cellule dendritique et son rôle dans l’immunité adaptative.
Le Français Jules Hoffmann

Le Français Jules Hoffmann
Crédit photo : AFP

HOFFMANN ET SON ÉQUIPE ont fait leur découverte pionnière chez la drosophile en 1996, en travaillant sur différentes souches de mouches à gènes inactivés. Mises en présence d’un pathogène, les drosophiles rendues déficientes en récepteur Toll meurent d’infection, devenues incapables d’élaborer une réponse immunitaire efficace. Le récepteur Toll était déjà connu mais dans un tout autre domaine, celui du développement embryonnaire. L’équipe d’Hoffmann a mis en évidence le rôle de ce récepteur, présent sur de nombreuses cellules, dans la détection des micro-organismes pathogènes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte