Le difficile dialogue avec les banques  Abonné

Publié le 02/11/2009

Charles Fauré, président du syndicat des pharmaciens des Bouches-du-Rhône, pointe du doigt les manques évidents du système bancaire vis-à-vis des officines. « Les banques laissent trop souvent tomber leurs petits clients, les pharmacies sont loin d’être les seules concernées, de très nombreuses PME en souffrent. C’est une plainte qui remonte beaucoup au syndicat. Les pharmaciens sont des notables et répugnent à avouer qu’ils sont en difficulté.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte