Congrès français d’urologie

Le défi des traitements ablatifs focaux  Abonné

Par
Adrien Renaud -
Publié le 01/02/2018
Le Congrès français d’urologie (CFU) organisés par l’Association française d’urologie (AFU) a été placé sous le signe de la transmission du savoir, et donc du dialogue. L’événement a été marqué par deux temps forts : le rapport sur les traitements ablatifs et les recommandations du Comité d’urologie et de périnéologie de la femme (CUROPF) sur le prolapsus génital.

Partage. C’est le mot-clé du CFU, qui a eu lieu au Palais des Congrès mi-novembre. Ce moment « nous permet, à nous urologues, d’échanger entre nous, mais aussi avec les professions avec lesquelles nous collaborons au quotidien », explique le président de cette 111e édition, le Dr Georges Kouri.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte