Humeur

La politique du livre  Abonné

Publié le 28/01/2016

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais nos dirigeants, apparemment lassés par l’exercice du pouvoir et ses inconvénients, se replient sur le point de vue de Sirius : ils écrivent des livres. Et ils en écrivent tant qu’ils font une concurrence éhontée aux auteurs de romans. Au moment où l’on dénonce le cumul des mandats, il faudrait aussi interdire aux politiciens, vu le chômage, de marcher sur les plates-bandes des écrivains authentiques. En vérité, la bonne question porte sur le talent littéraire de ceux qui font de la politique leur premier métier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte