Prix Nobel de médecine

La dynamique vitale de l'autophagie à l'honneur  Abonné

Par
Publié le 13/10/2016
Le Prix Nobel de médecine 2016 a été décerné au japonais Yoshinori Ohsumi pour ses travaux sur l’autophagie : ce système de dégradation intracellulaire décrypté sur la levure est conservé chez l’homme. Si cette machinerie de recyclage lysosomal permet à l’état basal à la cellule de survivre, l’autophagie joue un rôle complexe en physiopathologie, notamment dans les cancers.
nobel

nobel
Crédit photo : DR

 Une cellule qui se digère elle-même est-elle en train de mourir ? L’autophagie, à l’inverse de l’apoptose, cette mort cellulaire programmée, n’est pas un suicide, mais un mécanisme cytoprotecteur pour la survie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte