Des étudiants partagés  Abonné

Publié le 02/11/2010

Interrogés de façon informelle sur leur future profession, les étudiants de la filière officine de la faculté de pharmacie de Bordeaux, sont conscients des évolutions et difficultés : « le métier n’est plus comme avant et nous savons qu’il va falloir s’adapter », « nous gagnerons moins d’argent que nos aînés », « il sera plus difficile d’avoir sa propre officine », « l’avenir passe par de grosses structures gérées à plusieurs pharmaciens ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte