Au congrès de l'ECCMID

De nouveaux résultats plaident en faveur d’une antibiothérapie plus courte  Abonné

Par
Fabienne Rigal -
Publié le 26/04/2018
Le congrès européen de microbiologie clinique et de maladies infectieuses (ECCMID), qui s'est déroulé à Madrid du 21 au 24 avril, a en particulier montré l’absence d’infériorité d’une antibiothérapie plus courte en cas de bactériémie à Gram négatif. Une équipe française a par ailleurs identifié de nouvelles mutations responsables de la résistance à la fosfomycine.
.

.
Crédit photo : BURGER/PHANIE

Des chercheurs israéliens ont comparé les conséquences chez des patients atteints de bactériémie à Gram négatif d’une antibiothérapie de durées différentes : 7 jours ou 14 jours. Les résultats présentés au congrès européen de microbiologie clinique et de maladies infectieuses (ECCMID) montrent l’absence d’infériorité d’une antibiothérapie plus courte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte