Benoît Thiébaut : « Quand une croix s’éteint, c’est un échec collectif »  Abonné

Publié le 18/10/2012
Benoît Thiébaut

Benoît Thiébaut
Crédit photo : dr

RAVI de ces deux journées d’échanges d’idées et de partages d’informations, Benoît Thiébaut ne peut s’empêcher de penser « à ceux qui ne tiendront pas commercialement jusqu’à ce que les premiers effets de la convention se fassent sentir ». Pour le président de l’Association de pharmacie rurale (APR), si les évolutions en cours vont dans le bon sens, elles arrivent tardivement pour un certain nombre de confrères, qui « n’auront pas le loisir d’expérimenter ces nouvelles méthodes de travail ». Pour lui, « quand une croix s’éteint c’est un échec collectif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte