Recul historique de la démocratie  Abonné

Par
Publié le 15/09/2020
Covid ou pas, le respect du droit international cède le pas un peu partout dans le monde aux méthodes autoritaires, en Chine, en Russie, en Turquie, mais aussi dans ces piliers de la démocratie que sont les États-Unis et la Grande-Bretagne. Des dirigeants dépourvus de scrupules violent leur propre Constitution et n'hésitent jamais à mettre leurs peuples devant le fait accompli.
Poutine, Khamenei (Iran) et Erdogan

Poutine, Khamenei (Iran) et Erdogan
Crédit photo : AFP

Tout se passe comme si le chaos déclenché par la pandémie servait de contexte aux décisions arbitraires adoptées par des autocrates. Le cas d'Alexei Navalny, dissident russe qui vient de faire l'objet d'une tentative d'empoisonnement sur son propre territoire, après une série d'agressions du même type commises par les services secrets russes, est exemplaire d'une méthode de répression que le régime refuse d'assumer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte