Fin de vie à domicile - La HAS pour des traitements plus accessibles

Fin de vie à domicileLa HAS pour des traitements plus accessibles

13.02.2020

La Haute Autorité de santé publie des recommandations de bonne pratique sur les pratiques sédatives chez l’adulte en situations palliatives. À cette occasion, elle demande aux pouvoirs publics de faciliter la prescription et la dispensation de ces médicaments en ville.

La Haute Autorité de santé (HAS) l’assure : elle n’a pas attendu l’affaire du Dr Méheut-Ferron, mis en examen pour avoir administré du midazolam à cinq patients, pour se pencher sur la question de l’accès, en particulier en ville, aux médicaments permettant de pratiquer une sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès (SPCMD).

Dès 2017-2018, alors qu’ils préparent le guide « Comment mettre en œuvre une sédation profonde et continue maintenue...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Passation

À la Une Que faut-il attendre du nouveau ministre de la Santé ? Abonné

Après plus de deux ans et demi passés à la tête du ministère de la Santé, Agnès Buzyn vient de quitter ses fonctions pour se lancer à la conquête de Paris. Lui succède un autre médecin hospitalier, Olivier Véran, député et rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale. À ce titre, le nouveau ministre de la Santé était l'un des interlocuteurs privilégiés des... 1

Partenaires