Septicémie - Un décès sur cinq dans le monde

SepticémieUn décès sur cinq dans le monde

23.01.2020

Si la mortalité mondiale liée à une septicémie a diminué de 52,8 % entre 1990 et 2017, cette infection grave reste associée à près d’un décès sur 5 dans le monde. Ces résultats, publiés jeudi dans « The Lancet », apparaissent deux fois plus élevés que ce qui était jusqu’ici communément admis, faute de données complètes sur les pays les plus pauvres, notent les auteurs issus des universités de Pittsburgh et de Washington.

  • bacteries

Les premières victimes de septicémie sont les jeunes enfants, en particulier ceux venant d’un pays où l’indice sociodémographique est faible. Ainsi, sur les 48,9 millions de cas de septicémie enregistrés dans le monde en 2017, 20,3 millions concernaient des patients de moins de 5 ans, soit plus de 40 % des cas. Et, sur les 11 millions de décès liés à une septicémie recensés cette même année, 2,9 millions concernaient des enfants de moins de 5 ans.

La grande...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
carte

À la Une Ruptures de stock : les contradictions européennes Abonné

Dénonçant « l’épuisement des stocks de médicaments » lié aux importations parallèles, une députée européenne a interrogé la Commission sur ces pratiques, mais celle-ci en a confirmé la légalité. Pourtant, comme le rappelle la pharmacovigilance, les pénuries de médicaments qu'elles peuvent engendrer, présentent parfois des risques iatrogènes. 2

Partenaires