Des plages horaires sanctuarisées - Quand l’hypnose s’invite chez le généraliste

Des plages horaires sanctuariséesQuand l’hypnose s’invite chez le généraliste

Guillaume Mollaret
| 20.05.2019

Comme les Drs Joël Tondusson, Isabelle Bouillevaux ou Isabelle Nickles, à Châtellerault, Nancy ou Montpellier,  de plus en plus de médecins généralistes recourent à l’hypnose pour traiter leurs patients.

  • hypnose

Il a fallu que l’hypnose fasse ses preuves sur lui pour que le Dr Joël Tondusson, généraliste exerçant à Châtellerault (Vienne), la pratique à son tour. « Je souffre d’une algie vasculaire de la face, maladie rare à l’origine de douleurs parfois violentes. Aucun traitement médicamenteux était efficace sur moi. Le recours à l’hypnose a considérablement amélioré mon état, bien que je ne sois pas totalement guéri », explique-t-il.

Âgé de 64 ans, le médecin suit donc...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
amazon

Pharmacies de proximité ou Amazon : l'heure des choix

Les pharmacies de proximité risquent de disparaître. C'est ce qui ressort des premiers « amphis de l'officine » organisés ce matin par la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF). Le gouvernement va devoir... 8

  • À la UneIndus : bientôt la fin d’une injustice ?

    Abonné
    montage

    Les actions de récupération d’indus par l’assurance-maladie sont une véritable plaie pour l’économie officinale. Elles suscitent, de plus,... Commenter

  • PerfusionLa peluche qui rassure

    Abonné
    peluche

    C'est l'histoire d'une petite fille qui avait peur des piqûres… et qui malheureusement en avait besoin régulièrement. À l'âge de 7 ans,... Commenter

  • HumeurBac : l'effroi

    Abonné

    J'ai souvent pensé que, si j'avais à repasser le baccalauréat, j'échouerais. J'en veux pour preuve les sujets de philosophie de lundi... Commenter

Partenaires