Bébés génétiquement modifiés - Un prix Nobel dans la tourmente

Bébés génétiquement modifiésUn prix Nobel dans la tourmente

Sophie Coisne
| 11.02.2019

Le généticien américain Craig Mello était au courant des manipulations pratiquées en Chine sur l’ADN d’embryons humains, des mois avant la naissance des enfants. Il n’en a informé aucune académie scientifique ni comité d’éthique. À tort ou à raison ?

  • craig mello

Lorsqu’un scientifique est informé d’une expérimentation répréhensible, doit-il garder le silence au nom de la confidentialité entre pairs ou dénoncer ce programme ? Telle est la question que pose le dernier rebondissement de l’affaire des bébés génétiquement modifiés en Chine.

En novembre 2018, He Jiankui, de l’université de Shenzen, annonçait la naissance de deux fillettes dont l’ADN avait été manipulé grâce à l’outil d’édition CRISPR, afin de leur conférer une hypothétique...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires