Perte de l’audition chez le senior - L'appareillage auditif, un outil contre la démence

Perte de l’audition chez le seniorL'appareillage auditif, un outil contre la démence

Charlotte Demarti
| 12.02.2018

Chez les personnes âgées, l'absence de correction auditive accroît le risque de dépendance, de démence, voire de dépression, selon une étude bordelaise. Un remboursement à 100 % des prothèses auditives serait donc tout à fait justifié, selon le Syndicat national des audioprothésistes.

Le coût d'une audioprothèse est dissuasif pour de nombreux Français. Il atteint en moyenne 1 535 euros, dont 958 euros à la charge du patient, avance l'Union nationale des syndicats d'audioprothésistes français (UNSAF).

Pourtant, ne pas porter ces appareils auditifs lorsque l'on en a besoin est nuisible pour la santé, comme vient de le confirmer une étude menée par un laboratoire de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) à Bordeaux,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ROSP

À la Une ROSP 2017 : ce qu'elles rapportent vraiment Abonné

Substitution générique, accompagnement des asthmatiques, suivi des patients sous anticoagulants : plusieurs missions justifient une rémunération complémentaire à celle de la marge commerciale et des honoraires. Mais combien ces rémunérations sur objectifs de santé publique (ROSP) rapportent-elles, en moyenne, aux pharmaciens ? Commenter

Partenaires