Témoignage - De la simple fiche à l’« ordo-conseil »

TémoignageDe la simple fiche à l’« ordo-conseil »

Domitille Darnis
| 29.12.2017

Pascal Herbet, pharmacien titulaire à Nantes, œuvre depuis une quinzaine d’années sur son kit de fiches « ordo-conseils ».

  • Pascal Herbet et son équipe

Tous les thèmes abordés au comptoir réunis en un kit de 200 fiches : voici l’initiative originale de Pascal Herbet, pharmacien titulaire à Nantes, pour prodiguer ses meilleurs conseils. L’origine ? « Le manque de connaissances sur tous les problèmes rencontrés », répond simplement cet ingénieux créateur, travaillant depuis 15 ans sur ses aides qu’il aime appeler « ordo-conseils ».

Les fiches, de format A6 et classées par ordre alphabétique, comprennent 2 parties. La première, au recto, décrit la pathologie avec ses symptômes, son éventuel traitement allopathique et les mesures hygiéno-diététiques qui lui sont associées. Au verso se trouve l’arsenal complet des conseils en homéopathie, phytothérapie, aromathérapie, oligothérapie et nutrithérapie. Quelques noms de spécialités sont cités, les plus connus, avec leurs posologies. Pour certaines pathologies, il existe des fiches distinctes destinées aux adultes ou aux enfants.

La mise à jour des données est effectuée régulièrement par le titulaire lui-même, s’aidant de la presse médicale et pharmaceutique, de formations et de visites des laboratoires. « Pour l’équipe, ces fiches permettent une formation continue grâce à leur consultation quotidienne, tout en assurant la sécurité du conseil. »

Et du côté des patients ? Très réceptifs, certains viennent apparemment de loin pour venir récupérer les fameuses fiches ! En plus d’être une aide au comptoir, les « ordo-conseils » sont systématiquement distribuées lors d’une demande spécifique, de vente en accès libre ou en complément d’une ordonnance. « A la différence du médecin, nous prenons plus le temps pour décrire le fonctionnement du médicament et dispenser des mesures d’hygiène préventives », explique Pascal Herbet.

Avant-gardistes, ces fiches s’inscrivent aussi dans la future mission de prescription officinale déjà effective dans certains pays, comme au Canada. La commercialisation du kit, auprès des confrères pharmaciens, est ainsi la prochaine étape à atteindre. 

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires