Portrait - Fabrice Véron, la pharmacie clinique grandeur nature

Portrait Fabrice Véron, la pharmacie clinique grandeur nature

Marie Bonte
| 10.03.2016

C’est au pied des Alpilles dans son village du Rouret, dont il détient l’unique officine, que Fabrice Véron a lancé, il y a plus de deux ans, un mouvement pour la création d’une société savante de pharmacie clinique d’officine.

  • Le virus de la pharmacie clinique

Fabrice Véron est de ces pharmaciens orientés « nouveaux métiers ». Entendez de ces titulaires désireux de se rendre acteurs dans le parcours de soins du patient, et ce en jouant de l’interprofessionnalité.

Depuis près de trois ans, Fabrice Véron et un noyau dur de confrères, pharmaciens titulaires ou adjoints, développent la pharmacie clinique d’officine. Leur but est de fonder, sur la base de l’association Epco créée en 2014, une société savante. Avec tout ce que...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires